dimanche 23 novembre 2014

trois moments dans ma semaine

Les semaines défilent et  j'aurais envie de crier (ou soupirer) "Ô Temps, suspends ton vol" !!!
Alors, je l'arrête et le fixe (avec mon petit appareil que j'adore et que je connais de mieux en mieux) sur des objets, mes chats, des personnes, sous une belle lumière.
Un coléoptère (une cétoine dorée, pour être précise) m'a conquise. Oui, imperturbable, il avançait vers je ne sais où et ce qui était frappant, mis à part sa couleur chatoyante, c'est qu'il était lent. Mais lent! Et j'ai repensé à ce que me disait Francesca quelques jours auparavant : qu'elle aime par exemple faire la cuisine doucement, avec des gestes quasi au ralenti.
Pratiquer l'indolence et se réapproprier de la dimension temporelle et peut-être ainsi la dilater.
Voilà ce à quoi il faut que je réfléchisse.
Par exemple, regarder un chat dormir aussi.

1. Ce hanneton des roses
 

2. Gus qui dort


3. Cette petite poupée 




La photo du lundi



Alberto Giacometti qui fixe l'appareil de Robert Doisneau. 



Il y a une expo à la GAM de Milan, il y a plus de 60 oeuvres exposées parmi lesquelles, les dessins, les photographies, les sculptures et les tableaux! 
La dernière fois que j'ai pu m'extasier devant "les hommes" de Giacometti, c'était à Bâle, à la Fondation Beyeler, lieu hyper envoûtant et magique de l'art.
Pour Milan, Cliquez ici et pour la Suisse ICI !

lundi 17 novembre 2014

La photo du lundi

C'est ENEA, mon prof de photographie (Cliquez ici) qui a pris cette photo. Son rêve était de se retirer sur un lopin de terre à Cuba, lieu qu'il chérissait profondément et oú il a fait ce cliché.

Il y a des absences qu'on ne comble pas.
Je ne le verrai plus et cela me semble impossible mais les moments passés avec lui et beaucoup de ses paroles sont et restent indélébiles.


dimanche 16 novembre 2014

love is in the air

étude des verbes réflexifs : se lécher, se respirer, s'abandonner, s'endormir.




lundi 10 novembre 2014

La photo du lundi

Le photographe est italien, originaire de Venise. Renato Marcialis photographie tout ce qui à trait à la gastronomie en adoptant la technique du clair obscur chère aux peintres de la Renaissance. Il nous expliquera tout cela demain. À l'école, il va animer une belle conférence sur son travail de photographe. On est vraiment impatients! Personnellement, je ne pourrai pas y participer car en cours dans d'autres classes mais je me suis déjà proposée avec des collègues, de l'emmener déjeuner quelque part, pour avoir le temps de profiter de sa présence comme il se doit!
Cette photo " Artigli di sangue", Griffes écarlates, appartient à une série intitulée "Caravaggio in cucina", Caravage en cuisine, Caravaggio étant l'un des plus importants représentants de la peinture du 16ème siècle italien. 
Elle représente un type de chicorée, une spécialité de Trévise, qui a cette particularité de ressembler à de longs ongles. 
Bref, moi, j'aime bien. 




samedi 8 novembre 2014

trois moments dans ma semaine

Une semaine dense d'inquiétude, le rythme cadencé des jours d'école, des personnes à rencontrer que je n'ai pas forcément envie de rencontrer justement, la pluie battante et ... incessante, les muscles endoloris, des rouages qui se bloquent, mon chat qui proteste en faisant pipi sur mes livres, un film noir que je n'aurais pas dû voir et puis, des moments de grâce. Beaucoup je dois dire, quand je veux les voir...
J'en choisirai trois et je tâcherai de les poster toutes les fins de semaine.  Cela pourra être un objet, une personne, un chat, un  moment de lumière particulière. Tout sera chez moi.
 
1. Ce petit bol en porcelaine où j'ai bu un expresso.



2. Un après-midi, des dizaines de coccinelles se sont posées au soleil, à notre terrasse.


3. Le premier post que j'ai chargé sur mon blog, de mon nouvel ordinateur.


Je sais...c'est à la limite du romantisme niais ces photos, elles me rappellent le papier à lettres des années 70 où on voyait les amoureux dans la boule de feu solaire à l'horizon, les couvertures des disques des Eagles ou des livres de prières (c'est M. qui le dit).
Or, il m'a été absolument impossible de ne pas tenter d'immortaliser ce moment.
En fait, j'ai regardé, je me suis extasiée avec des ooooh et des hhhhhho  et puis j'ai couru prendre mon appareil.

Quand il ne pleut pas, c'est le spectacle des éléments, à l'ouest de Bergame. Tous les soirs. Entrée gratuite.





lundi 3 novembre 2014

je vous explique cette attitude de "reporter de guerre sur le vif":



Photographier la nourriture est devenu un réflexe presque automatique chez tout le monde, on prend des photos de ce qu'on mange pratiquement tout le temps. et c'est souvent fait avec bon goût! Mais j'admets, j'ai vu des choses discutables sur les plateformes comme Instagram, (à moi aussi d'ailleurs, il m'est arrivé de photographier avec mon iphone  n'importe quoi! Mais vraiment n'importe quoi! Genre mes chicons cuits à la vapeur etc). Bref, les gens - nous en fait - faisons vraiment des clichés horribles sur de la bouffe encore moins fascinante mais, si je dis tout ça, c'est pour 1) justifier les photos ci-dessus ( de moi en train de prendre des photos, "une mise en abîme" ça s'appelle ) et 2) pour parler d'un blog. 
Car oui, s'il y a bien un blog où tout est superbement présenté et on pourrait parier 20.000 dollars que c'est aussi bon à en mourir c'est le splendissisme blog MANGER de cette fée surnaturelle, Mimi Thorisson. 
Elle est allée vivre avec son époux et sa ribambelle d'enfants en Médoc oú elle cuisine, s'occupe de la propriété (de rêve), élève ses enfants, des chiens avec pedigree, entretient son vignoble, gère un blog quotidiennement, publie un livre et le soir, probablement, retourne sur sa planète.  
Et la sherry on the cake : son mari, un photographe professionnel, qui fait des clichés de ouf de tout ce qu'elle prépare en cuisine. Allez voir, cliquez ICI. Alors? 

... J'oubliais, ma soupe aux potirons était ex-ce-ll- ente mais les photos ne paraîtront jamais, vous le promets! ;-)

La photo du lundi


Les instants et scènes fugaces de la rue et les vides dans le cadrage, le flou, la buée et l'anonymat des gens qui passent dans ces photos de l'Américain Saul Leiter, l'un des pionniers de la photo en couleurs.


Saul Leiter, Don't walk, 1950.

...

Et exception aujourd'hui, j'en mets d'autres, pour le plaisir.













lundi 27 octobre 2014